La société S.A.P.R. existe depuis 2002 et vous propose ses services en ravalement de façade et rénovation d’intérieur dans toute l’île de France

ravalement_facade_sapr

Restauration des immeubles en briques

Les immeubles en briques

 

 

La brique est un matériau très utilisé sur les façades en région parisienne. Il est très important de déterminer la nature de la brique utilisée( provenance, dureté, porosité , ph…etc..). Au préalable, installation d’un échafaudage tubulaire aux normes NF , ainsi que toutes les protections nécessaires.

En fonction du type de brique, de sa dureté, et des dégradations constatées, le technicien S.A.P.R. devra élaborer un diagnostic, qui permettra de définir les différentes opérations nécessaires afin de restaurer au mieux la façade. Il convient généralement de procéder à des essais afin de déterminer la solution optimum de nettoyage. Les parties endommagées sont le plus souvent liées à leurs emplacements ou expositions au pluies, infiltrations, ruissellements. Des trous, des traces noirâtres, des briques desquamées, des joints dégradés sont souvent signe d’une mauvaise protection.

 

Phase de Nettoyage

Le nettoyage a un but esthétique, mais c’est avant tout un remède nécessaire pour éliminer salissures, mousses, fientes de pigeons, etc.

Avant toute opération de nettoyage, il faut vérifier et refaire si nécessaire les joints de calfeutrement en périphérie des baies vitrées. Commencer par un dépoussiérage préalable à l’aide d’une brosse coco des salissures sèches, nids d’oiseaux et encrassements divers. Préférer dans l’ordre les méthodes les plus simples et les moins agressives: nettoyage par ruissellement d’eau froide et brosse nylon. Nettoyage par projection d’eau froide sous pression ( peu utilisée sur les façades en briques fortement imprégnées de salissures). Nettoyage à l’eau chaude avec nettoyeur haute pression ( permet en général d’obtenir un dégraissage et un nettoyage satisfaisant). Hydro-gommage à basse pression (technique complexe de projection de microfine de silice en brumisation: essais et réglages impératifs). Hydrogommage à basse pression (technique complexe de projection de microfine de silice en brumisation: essais et réglages impératifs). Le nettoyage par application de produit chimique neutre , alcalin ou acide ne sera utilisé ponctuellement qu’en dernier recours, avec neutralisation et rinçage abondant à l’eau froide.

 

Phase de Rénovation

Sondage systématique de la façade en briques, piochage des parties sonnantes, soufflées ou dégradées jusqu’à la partie saine. Brossage et nettoyage des parties mises à nue, passivation des fers, rebouchage au mortier de reconstitution et harmonisation. Dégarnissage des joints défectueux et rejointoiement au mortier de chaux.

 

Phase de Protection

Après analyse ou préconisation du fabricant, protection de la brique et recalcification par application sur support sec d’un minéralisant type IMPREGNANT SC de chez AMONIT ou similaire de 1 à 3 passes suivant nécessité. Hydrofugation de la brique par application à la brosse ou au pulvérisateur de bas en haut et à saturation d’un hydrofuge de surface non filmogène ( consommation selon porosité du support ).

 

restauration-facade-sapr

Imperméabilisation façades béton ou enduit ciment

L’ imperméabilité de façade

 

 

Depuis une cinquantaine d’années, les fabricants de peinture ont développé des peintures souples afin de protéger les façades en enduit ciment et surtout les façades d’immeubles en béton armé, des désordres générés par les infiltrations d’eau.

 

Publié pour la première fois en 1993 le D.T.U. 42.1 ( Revêtement d’imperméabilité à base de polymères ) a été révisé en 2007. Ces règles techniques définissent le degré de fissuration à traiter et les familles de revêtements souples correspondants. Le traitement d’imperméabilité est soumis à garantie décennale à la fissuration:

  • Type I1 jusqu’à 2/10èmes de mm
  • Type I2 jusqu’à 5/10èmes de mm
  • Type I3 jusqu’à 10/10èmes de mm
  • Type I4 jusqu’à 20/10èmes de mm

En fonction des différents désordres constatés, le technicien S.A.P.R fera établir par un fabricant de peinture une préconisation, qui lui permettra de proposer les travaux préconisés avec une garantie décennale conjointe Fournisseur / Applicateur. Au préalable, installation d’un échafaudage tubulaire aux normes NF, ainsi que toutes les protections nécessaires.

 

 

Travaux préparatoires

  • Décapage des peintures existantes si nécessaire, suivi d’un rinçage et nettoyage pour éliminer salissures, mousses, etc.
  • Avant toute opération de nettoyage, il faut vérifier et refaire si nécessaire les joints de calfeutrement en périphérie des baies vitrées.
  • Préférer dans l’ordre les méthodes les plus simples et les moins agressives : nettoyage par ruissellement d’eau froide et brosse nylon
  • Nettoyage par projection d’eau froide sous pression, ou nettoyage à l’eau chaude avec nettoyeur haute pression.

Remarque :Le décapage par application de produit chimique biodégradable, neutre, alcalin ou acide ne sera utilisé ponctuellement, qu’en dernier recours, avec neutralisation et rinçage abondant à l’eau froide.

Phase de Rénovation

  • Sondage systématique de la façade, piochage des parties sonnantes, soufflées ou dégradées jusqu’à la partie saine.
  • Mise à nu, Brossage et nettoyage des fers corrodés, passivation des fers par application d’un inhibiteur de corrosion ou passivant,
  • Rebouchage au mortier de résine compatible avec le passivant, ragréage de planimétrie si nécessaire.

Système d’imperméabilité

  • Application d’ 1 couche de fixateur spécifique, suivie d’ 1 ou 2 couches de peinture souple suivant la préconisation du fournisseur,
  • Finition roulée mate, satinée ou talochée ton au choix suivant nuancier façade du fournisseur.

 

jean-mermoz-pierrefitte-ravalement-sapr

Ravalement avec Isolation thermique extérieure ( I.T.E.)

L’isolation thermique

Le décret n°2016-7 11 du 30/05/2016 crée à compter du 1er janvier 2017, une obligation de mettre en œuvre une isolation thermique par l’extérieur à l’occasion de travaux de ravalement des immeubles construits depuis 1948 comprenant la réfection du parement, sur un minimum de 50% des façades du bâtiment, hors ouvertures.

Les principaux isolants utilisés sont le polystyrène blanc, le polystyrène graphité, la laine de roche. La condition d’une isolation performante est d’utiliser des isolants certifiés ACERMI  (Association pour la CERtification des Matériaux Isolants) qui offrent la résistance thermique « R » la plus forte.

L’I.T.E. ouvre droit aux aides financières dédiés aux travaux de rénovation dans le cadre du crédit d’impôt transition énergétique sous conditions, et pour les matériaux d’isolation si la résistance thermique R est supérieure ou égale à 3,7m² k/w pour les façades, et d’une épaisseur égale à

  • 150 mm d’ épaisseur pour du polystyrène blanc                λ = 0, 038
  • ou 120 mm d’épaisseur pour du polystyrène graphité       λ = 0, 031

En fonction des différents désordres constatés, le technicien S.A.P.R. fera établir par un fabricant une préconisation, qui lui permettra de proposer les travaux préconisés avec une garantie décennale conjointe Fournisseur/ Applicateur. Au préalable, l’installation d’un échafaudage tubulaire aux normes NF , ainsi que toutes les protections nécessaires.

 

Travaux préparatoires

Les étapes des travaux préparatoires consistent à faire :

  • Le décapage des peintures existantes si nécessaire,
  • Le nettoyage du support * ,
  • La réfection si nécessaire des joints de calfeutrement.
  • Un sondage systématique de la façade,
  • Piochage des parties  sonnantes, soufflées ou dégradées jusqu’à la partie saine.
  • Mise à nu, Brossage et nettoyage des fers corrodés,
  • Passivation des fers par application d’un inhibiteur de corrosion ou passivant,
  • Rebouchage au mortier de résine compatible avec le passivant,
  • Ragréage de planimétrie si nécessaire.

* Remarque : Avant toute opération de nettoyage, il faut vérifier et refaire si nécessaire les joints de calfeutrement en périphérie des baies vitrées.

 

Isolation thermique

Le démarrage de l’isolation thermique se fait par la pose fixée d’un rail en aluminium à environ 50 cm du sol ou sommet du soubassement.

Fourniture et pose fixée calée d’un complexe I.T.E. comprenant panneaux polystyrène ou autre isolant avec bandes coupe-feu. Application d’une première passe de ciment colle , suivi d’une trame en fibre de verre marouflée au mortier colle dans la 2ème passe compris cornières d’angles et toutes sujétions de pose. Finition lissée au mortier  colle type MOTEX ou équivalent.

Après séchage, application à la taloche inox d’un R.P.E. grésé ou ribbé ton au choix suivant nuancier façade du  fournisseur.

 

 

facade-platre_mairie_bailly

Rénovation des immeubles en plâtre ou plâtre et chaux

Les immeubles en plâtre ou plâtre et chaux

Les façades en plâtre , plâtre de paris ou mortier plâtre et chaux sont très répandues en région parisienne. Le plâtre s’obtient par cuisson et broyage de la « pierre à plâtre », le gypse, sulfate de calcium à deux molécules d’eau (CaSO4(H2O)2).

Au 19ème siècle, le plâtre est largement exploité dans la région parisienne. Le « plâtre de Paris » acquiert sa renommée. Parmi les nombreuses exploitations, celle de Cormeilles-en-Parisis sera exploitée  par la société Placoplatre.

Le mortier plâtre et chaux est constitué d’ un savant mélange, dont le DTU 26.1 précise la composition:

  • 3 volumes de plâtre gros,
  • 2 volumes de sable,
  • 1 volume de chaux aérienne,
  • 2,5 volumes d’eau.

Aujourd’hui, les industriels ont mis sur le marché des produits prêts à l’emploi, les MPC (mortier plâtre et chaux). En principe, ces enduits « à l’ancienne » ne sont pas destinés à être peints lorsqu’il s’agit d’une reprise totale.

Dans le cadre d’une réfection de façade, l’emploi de peintures  peut être envisagé, sous réserve de respecter les D.T.U. Au préalable, installation d’un échafaudage tubulaire aux normes NF , ainsi que toutes les protections nécessaires. En fonction du type de support, et des dégradations constatées, le technicien SAPR devra élaborer un diagnostic, qui permettra de définir les différentes opérations nécessaires afin de restaurer au mieux la façade.

 

Travaux préparatoires

Prévoir l’intervention d’un zingueur pour vérification, révision ou remplacement des éléments dégradés. Nettoyage par brossage, dépoussiérage pour éliminer salissures, champignons, mousses, fientes de pigeons…etc..

Avant toute opération de nettoyage, il faut vérifier et refaire si nécessaire les joints de calfeutrement en périphérie des baies vitrées. Commencer par un dépoussiérage préalable à l’aide d’une brosse coco des salissures sèches, nids d’oiseaux et encrassements divers. Sondage intégral de la façade, piochage de toutes les parties sonnantes, soufflées ou dégradées, ouverture des fissures. En présence de pan de bois dégradés, mise à nu pour réfection ou remplacement avec intervention d’un charpentier. Pontage des structure par papier anglais et treillis métallique type NERGALTO après traitement antifongique.

 

Phase de Rénovation

Rebouchage et dégrossi au plâtre gros ou mortier plâtre et chaux en fonction des préconisations et C.C.T.P. Finition plâtre gros et ragréage à l’enduit fin pour peinture minérale ou micro mortier de chaux taloché avec trame en fibre de verre. Pour  les épaisseurs > 20 mm pose fixée de grillage galvanisé , et application à la taloche de Mortier plâtre et chaux finition à la berthelée. Dans certains cas, Homogénéisation de la façade par application d’ un badigeon à la chaux.

 

Phase de Protection

Sur demande, sous réserve de préconisation , il peut être appliqué un hydrofuge non filmogène.

 

Restauration des immeubles en pierres de taille

Les immeubles en pierres

La pierre est le matériau le plus utilisé sur les façades en région parisienne. Il est très important de déterminer la nature de la pierre utilisée( provenance, dureté, porosité , ph…etc..). Au préalable, installation d’un échafaudage tubulaire aux normes NF , ainsi que toutes les protections nécessaires.

En fonction du type de pierre, de sa dureté, et des dégradations constatées, le technicien SAPR devra élaborer un diagnostic, qui permettra de définir les différentes opérations nécessaires afin de restaurer au mieux la façade.

Le calcin est la protection naturelle de la pierre qui se forme en façade par un processus de transformation physico-chimique consistant en la cristallisation des sels minéraux en surface rendant la pierre plus dure sur quelques mm d’épaisseur.

Le sulfin contrairement au calcin, n’est pas une protection mais une croûte dure superficielle préjudiciable à la pierre. C’est l’exposition aux divers sels nocifs, acides et autres pollutions qui provoquent cet encroûtement, qui dégrade la pierre.

 

 

Les maladies de la pierre sont aussi nombreuses que variées.Il faut bien en connaître les pathologies avant de commencer, les travaux de restauration, et Il est parfois nécessaire de consolider la pierre pour en resserrer les pores avant lavage.

Les parties endommagées sont le plus souvent liées à leurs emplacements ou expositions au pluies, infiltrations, ruissellements. Des trous, des traces noirâtres, des pierres farinantes sont signe d’exfoliation, d’alvéolisation, de desquamation voir de disparition.

 

Phase de Nettoyage

Le nettoyage a un but esthétique, mais c’est avant tout un remède nécessaire pour éliminer salissures, mousses, fientes de pigeons, etc. Avant toute opération de nettoyage, il faut vérifier et refaire si nécessaire les joints de calfeutrement en périphérie des baies vitrées.

Commencer par un dépoussiérage préalable à l’aide d’une brosse coco des salissures sèches, nids d’oiseaux et encrassements divers.

Préférer dans l’ordre les méthodes les plus simples et les moins agressives:  nettoyage par ruissellement d’eau froide et brosse nylon.

Nettoyage par projection d’eau froide sous pression ( peu utilisée sur les façades en pierre fortement imprégnées de salissures).

Nettoyage à l’eau chaude avec nettoyeur haute pression ( permet en général d’obtenir un dégraissage et un nettoyage satisfaisant).

Hydrogommage à basse pression (technique complexe de projection de microfine de silice en brumisation: essais et réglages impératifs).

Le nettoyage par application de produit chimique neutre , alcalin ou acide ne sera utilisé ponctuellement  qu’en dernier recours, avec  neutralisation et rinçage abondant à l’eau froide.

Phase de Rénovation

la façade en pierres, piochage des parties  sonnantes, soufflées ou dégradées jusqu’à la partie saine. Brossage et nettoyage des parties mises à nue, passivation des fers, rebouchage au mortier pierre de reconstitution et harmonisation.

Pour  les épaisseurs > 20 mm et les parties saillantes, pose de goujons et ligatures en laiton, réfection au motier pierre de reconstitution.

Si nécessaire, incrustation de pierres ton le plus approchant, dégarnissage des joints défectueux et rejointoiement au mortier de chaux

Phase de Protection

Après analyse ou préconisation du fabricant, protection de la pierre et recalcification par application sur support sec d’un minéralisant  type EDIPIERRE MINERALISANT ou similaire de  1 à 3 passes suivant nécessité.

Hydrofugation de la pierre par application à la brosse ou au pulvérisateur de bas en haut et à saturation d’un hydrofuge de surface non filmogène ( consommation selon porosité du support ).